Prise en compte des violences conjugales dans le cadre des demandes de logements sociaux

Question écrite de Mme Fatoumata Sidibé du 1er décembre 2010 (Fr.) :
Concerne: Prise en compte des violences conjugales dans le cadre des demandes de logements sociaux. La réponse est disponible ici

La question du logement pour les femmes victimes de violences conjugales est essentielle. En effet, beaucoup d’entre elles sont amenées à devoir quitter leur domicile de toute urgence parfois accompagnées de leurs enfants pour être généralement prises en charge par des structures d’accueil spécialisées. Toutefois, ces structures n’offrent qu’une solution à court terme et dans la plupart des cas, elles doivent se débrouiller pour trouver rapidement un autre logement adapté à leurs besoins. Or, il n’est plus à rappeler combien Bruxelles manque de logements de qualité à des prix abordables. Il est de plus en plus difficile d’obtenir un logement social, les listes d’attente sont longues et le logement privé est bien souvent inabordable pour ces femmes victimes de violences conjugales bien souvent précarisées parce qu’elles ont dû tout quitter.

Par conséquent, Monsieur le ministre peut-il me faire savoir :

1) Quel est le nombre de femmes qui ont introduit une demande de logement auprès des sociétés de logements sociaux ou auprès d’agences immobilières sociales ?
2) Est-il possible de déterminer, parmi les demandes introduites, celles qui ont été motivées pour des raisons de violences conjugales ?
3) Combien de demandes ont pu obtenir une réponse positive ?