Politique d’alphabétisation en Région bruxelloise : manque de moyens, manque de volonté !

Vendredi 7 juin 2013
Communiqué de presse

Politique d’alphabétisation en Région bruxelloise : manque de moyens, manque de volonté !


Ce vendredi, Fatoumata Sidibé, chef de Groupe FDF au Parlement francophone bruxellois, a interpellé Rudi VERVOORT, Ministre chargé de la cohésion sociale sur la persistance de l’analphabétisme en Région bruxelloise et le manque total de suivi et d’évaluation des politiques menées en matière d’alphabétisation des adultes.


A Bruxelles, plus de 10% des adultes sont analphabètes (c’est-à-dire qu’ils ne maîtrisent l’écriture et la lecture dans aucune langue) alors que l’alphabétisation est le fondement de l’apprentissage et de l’intégration.


« Cela fait des années que je relève le fait qu’il n’y a aucune évaluation des politiques d’alphabétisation. Pire, la Cocof est même incapable de se fixer des objectifs puisqu’il n’existe pas d’enquête systématique sur l’alphabétisation et le niveau de maîtrise des compétences de base des Bruxellois(es) suivant une formation dans une des nombreuses filières d’alphabétisation », argumente Fatoumata SIDIBE.

Plus de 200 lieux dispensent des cours d’alphabétisation en Région bruxelloise (écoles de promotion sociale, opérateurs d’insertion socioprofessionnelle, associations d’éducation permanente, CPAS, etc.) mais aucune statistique globale n’existe. « Or, sans vision globale, pas de politique cohérente… », dénonce la députée FDF.


Certes, depuis 2010, l’asbl « Lire et Ecrire » est reconnue comme centre régional pour le développement de l’alphabétisation. Faute de places, des candidats aux formations sont chaque année rejetés. Au niveau de la formation professionnelle, il existe un délai d’attente de 7 à 8 mois pour pouvoir bénéficier du service alpha-emploi. « C’est un délai dont on ne peut se satisfaire. D’autant plus que bon nombre de personnes analphabètes disposent d’autres compétences qu’elles pourraient valoriser dans des formations complémentaires mais sont bloquées en attente d’une place en alphabétisation. C’est très frustrant et peu production en termes d’insertion socioprofessionnelle », conclut Fatoumata SIDIBE.


Contact presse :

Fatoumata Sidibé - 0476/55.54.84

Catégorie: