Numéro vert crimes d’honneur et les mariages forcés

Parlement francophone bruxellois

Question orale de Fatoumata SIDIBE à Emir KIR, Ministre de l'Action sociale et de la Famille  - 9 juin 2010
Concerne : mise en place d’un numéro vert dans le cadre de la lutte contre les crimes d’honneur et les mariages forcés. La réponse est disponible ici

Le compte-rendu est disponible page 58 en cliquant ici

Monsieur le Ministre,

La problématique des mariages forcés est un sujet délicat et encore tabou. Peu de statistique, peu de plainte et pourtant, cette problématique constitue une réalité inquiétante en Belgique, même si l’ampleur de ce phénomène est difficile à évaluer.
Lors des débats qui se sont déroulés récemment à l’occasion de la journée de la femme j’ai déjà eu l’occasion de vous interpeller sur cette problématique. J’avais souligné combien les témoins, les proches et les associations restaient démunis face à l’insuffisance de structures de prévention, d’accueil, d’accompagnement, d’hébergement et de protection. J’avais souligné également l’importance de mettre en place des dispositifs d’information à destination des familles, des pères, des frères, des oncles mais également d’accompagner les jeunes filles en situation d’urgence. En effet, bien souvent, elles ne savent pas à qui s’adresser pour échapper à ces pratiques et obtenir protection et sécurité.

A cet égard, si je me réjouissais des initiatives prises par la cocof concernant cette problématique, vous m’aviez répondu que pour répondre aux situations d’urgence, les jeunes filles en détresse pouvaient toujours s’adresser au numéro vert mis en place dans le cadre des violences conjugales, ligne téléphonique lancée dernièrement à l’initiative commune de la Cocof de la Région wallonne et de la Communauté française.

Après plus de deux années d’effort et de négociations,  l’association Insoumise et dévoilée a annoncé lors d’une conférence de presse le 3 juin, la mise en place d’un numéro vert  "SOS mariages forcés - Crimes d'honneur"  0800 23 243. Accessible 24h sur 24, le numéro vert est géré par une dizaine de bénévoles qui ont été confrontées de près ou de loin par cette problématique. Pour cette association la mise en place d’une telle ligne spécialisée sur la problématique des mariages forcés est essentielle et constitue une étape indispensable pour donner davantage d’efficacité et d’échos à la  lutte contre les mariages forcés perpétrés au nom de traditions séculaires. Cet outil a bien sûr un coût.

Je souhaiterais demander à  Monsieur le Ministre :
1)    S’il a connaissance de cette initiative?
2)    Quelle est son opinion à cet égard ?
3)    Est-ce qu’il la soutient ? Compte-t-il la soutenir, le cas échéant ?

Je vous remercie pour vos réponses.